Silicium Organique G5 – Dossier scientifique 4/4

Silicium G5 - Dossier scientifique

Silicium Organique : dans quelle mesure est-il bien assimilé par le corps humain?

Biodisponiblité du silicium
Biodisponiblité du silicium

En 2009 l’hôpital Saint-Thomas de Londres a réalisé une étude comparative sur l’absorption du silicium confirmant la haute disponibilité biologique du Silicium Organique (1). Cette étude a utilisé le Silicium Organique G5 fabriqué en Irlande par le laboratoire LLR-G5.

L’étude s’est attardé à mesurer la concentration en silicium dans le sang des patients après avoir été traités avec différents suppléments en silicium. Il en ressort que celle-ci est considérablement plus élevée chez les patients traités au Silicium Organique G5 que pour tout autre type de supplément de silicium, avec des taux variant entre 60 et 70 %. En fait, selon les travaux de recherche effectués, le corps humain assimile quatre fois mieux le Silicium Organique G5 que d’autres formes de suppléments connus.

En comparaison, la silice colloïdale et la silice minérale sont très mal absorbés. En effet elles se composent de particules minérales dont la dégradation dans l’intestin est difficile.

Absorption du Silicium
Absorption du Silicium

Seulement environ 2 % de silice minérale et 15 % de silice colloïdale sont assimilés. Rien ne prouve non plus que ces formes soient transportées vers l’intérieur des cellules, contrairement au Silicium Organique G5 d’Irlande.

Les travaux de recherche plus récents du même hôpital indiquent que le Silicium Organique G5 est non seulement très facilement absorbé par l’organisme, mais qu’il est également métabolisé en silicium biologique (« acide orthosilicique »). Avant d’entreprendre ces recherches, le groupe a confirmé l’extrême pureté du Silicium Organique G5 (2). Ces dernières découvertes ont été présentées à l’occasion du 11e Symposium international sur les ions métalliques en biologie et en médecine, qui s’est tenu à Cambridge en 2011, et elles seront publiées dans leur intégralité dans la littérature scientifique.

Références

(1)Sripanyakorn S, Jugdaohsingh R, Dissayabutr W, Anderson SHC, Thompson RPH, Powell JJ. The comparative absorption of silicon from different foods and food supplements. British Journal of Nutrition 2009;102:825-834.

(2)Ravin Jugdaohsingh (UK). Assessment of the toxicology and safety of chronic monomethyl silanetriol administration in the rat. 11th International Symposium on Metal Ions in Biology and Medicine, Cambridge; 2011.

À propos de l'Auteur:

Psycho-sociologue de formation et très bon connaisseur des milieux professionnels de la santé, je m'autorise depuis nombre d'années à confronter les errances industrielles pharmaceutico-médicales et diffuse régulièrement nombre d'articles sur les questions de santé, dans une logique de réconciliation des médecines masculines et des médecines féminines, dites "naturelles" ou "douces", alternatives, de prévention et d'accompagnement des processus des médecines dominantes, parfois utiles ou indispensables, parfois si violentes dans leurs dérives.

Laisser un commentaire

*