Biocompatibilté électromagnétique par CMO au niveau de l'ADN

Chapitre 4 – Biocompatibilité électromagnétique par CMO au niveau de l’ADN

Dossier scientifique - CMO

Effets du rayonnement électromagnétique du téléphone cellulaire GSM sur l’ADN et les protéines de stress et protection biologique par CMO – Tecno AO (Oscillation Magnétique de Compensation)

Commentaire, résumé et extraits des points clefs de la publication du Professeur Reba Goodman en 2003 dans le Journal of Cellular Biochemistry.

Effets du rayonnement des téléphones portables sur la reproduction et le développement des mouches drosophiles.

Effects of mobile phone radiation on reproduction and development in Drosophila melanogaster.

David Weisbrot (1), Hana Lin (2), Lin Ye(1), Martin Blank(3), Reba Goodman(1)

  1. Department of Pathology, Columbia University Health Sciences,
  2. Department of Anatomy, Columbia University Health Sciences,
  3. Department of Physiology, Columbia University Health Sciences, 630 West 168 St. NYC, New York 10032

Journal of Cellular Biochemistry.Volume 89, Issue 1, 2003, p. 48-55

Mots-clés : ADN – HSP- CEM – CMO – Tecno AO

ADN (Acide DésoxyriboNucléique) / HSP (Heat Shock Protein, protéine de choc thermique) / CEM (Champs ElectroMagnétiques) / CMO (Oscillation Magnétique de Compensation) / TAO (Technologie des Oscillateurs Autonomes).

L e Prof. R. Goodman (Dept of Pathology, Columbia University Health Sciences, New York) est un des experts mondiaux en génétique de l’étude des effets biologiques des champs électromagnétiques sur l’ADN.

En particulier, elle a beaucoup travaillé et publié sur les modifications d’activité des protéines de stress (Heat Shock Proteins ou HSP) en relation avec l’exposition d’organismes ou de cultures cellulaires à divers types de champs électromagnétiques (CEM).

Ces protéines sont omniprésentes tout au long de l’évolution, depuis la bactérie la plus primitive jusqu’à l’homme. Chez les organismes supérieurs, les HSP sont présentes dans tous les tissus : aussi bien dans le cytoplasme, dans la mitochondrie, le réticulum endoplasmique ou le noyau.

Comme leur nom l’indique : Heat Shock Proteins, « protéines de choc thermique », les HSP sont synthétisées lors d’un stress ou choc.Si le choc thermique fut le premier facteur connu capable d’induire la synthèse de ces protéines, une multitude d’autres facteurs déclenchant la production de HSP furent identifiés depuis leur découverte dans les années 70.

Les oxydants et radicaux libres, certains métaux lourds, l’éthanol, des poisons métaboliques (arsenic), une carence en glucose, etc. induisent les synthèses de HSP dans des systèmes de culture cellulaire.

Les rayonnements électromagnétiques en ELF, même de faible intensité, induisent aussi leur synthèse (cf. Goodman, champ magnétique de 60 Hz sur l’homme).

Les HSP sont impliquées dans de nombreux processus physiologiques ou physiopathologiques, dans des situations très hétéroclites, ce qui ne facilite pas une vue d’ensemble simple de leur rôle, car leurs fonctionnalités recouvrent des domaines très divers.

On peut considérer que les HSP jouent deux rôles opposés : « les « bonnes » HSP qui ont de nombreuses fonctions bénéfiques, comme le contrôle du repliement des protéines, ce qu’on appelle une fonction de « chaperon », avec prévention ou correction de la dénaturation et l’agrégation des protéines et à l’opposé les HSP « démons » qui sont impliquées dans certains processus physiopathologiques comme des maladies auto-immunes, maladies infectieuses, facteurs de virulence microbiens ; elles sont également impliquées dans les maladies à prions.

Les HSP sont toutes des marqueurs de souffrance cellulaire. En effet, plus l’expression de ces protéines est élevée, plus elle traduit un stress important. Au niveau génétique, c’est l’activation du gène c-myc qui provoque la synthèse des protéines HSP 70. La protéine HSP 70 augmentant lorsque l’organisme est en présence de toxiques, est ainsi considérée comme un marqueur significatif pour évaluer une pollution environnementale.

L’équipe du Pr R. Goodman a étudié certaines séquences d’ADN et a précédemment démontré l’activation des gènes c-myc, c-fos et c-jun lors de l’exposition d’organismes à des radiofréquences ou à des extrêmement basses fréquences (ELF) de très faibles intensités, excluant formellement la possibilité d’effets de nature thermique.

Ces 3 gènes, c-fos, c-jun et c-myc, ont également un rôle important dans la régulation et le contrôle du développement des organismes et sont aussi connus pour entrer en jeu dans les processus de cancérisation des cellules.

L’étude des facteurs de croissance cellulaire est également déterminante dans l’évaluation de la pollution électromagnétique, puisque leur régulation par l’hormone de croissance (GH) est en corrélation avec le développement général de l’organisme, son métabolisme, la mort et le renouvellement cellulaire, et dans certaines conditions, la promotion des cellules cancéreuses. Cette activité de croissance est sous le contrôle des gènes c-fos et c-jun, par l’intermédiaire de la séquence régulatrice de l’ADN nommée SRE, pour Serum Response Element.

4.1. Objet de l’étude

Cette nouvelle étude du Pr R. Goodman de la Columbia University NY (2003) a eu pour but de quantifier l’impact du rayonnement du téléphone portable sur l’ADN et en particulier au niveau des gènes c-fos et c-jun et c-myc, en mesurant :

  • l’induction de la synthèse des HSP 70,
  • le niveau de SRE.

Elle a permis de mieux appréhender l’influence des CEM des téléphones portables sur les fonctions de croissance, de reproduction, de possible cancérisation et de proposer les HSP comme nouvel indicateur de l’état de stress biologique des cellules exposées. Elle a également évalué l’effet biologique d’une technologie de compensation par oscillation magnétique « Compensatory Magnetic Oscillation – CMO technology (Tecno AO – MP 12), testé comme protecteur cellulaire contre les effets génétiques des rayonnements.

Les résultats des mesures sont les suivants.

4.2. Résultats

RésultatsContrôle sans GSMExposition au GSMExposition GSM + CMO
HSP 7013.61.7
SRE13.71

Ces résultats objectivent un stress cellulaire lié à l’exposition au téléphone portable, par l’augmentation de production des protéines HSP 70 (3,6 fois leur niveau basal), ainsi que la surproduction des facteurs de développement de la cellule par l’activation du SRE (multiplié par 3,7).

À la suite de cette étude, les auteurs soulignent la nécessité de remettre en cause les normes de « sécurité » de la téléphonie mobile basées sur le SAR (débit d’absorption spécifique) en les complétant ou remplaçant par des normes biologiques prenant en compte la réponse génétique à cette pollution électromagnétique. Les HSP fournissent des marqueurs biologiques fiables et sensibles qui pourront servir comme base pour des normes de sécurité sanitaire réalistes concernant le téléphone portable.

Le retour à la normale du SRE (à 100%) par la technologie de protection CMO ainsi que la diminution de 73% des HSP 70, en comparaison avec les organismes exposés au rayonnement téléphone GSM, apportent une démonstration biochimique incontestable de l’efficacité de cette biotechnologie innovante.

Ces résultats de protection sur les protéines de stress et l’ADN par l’adjonction d’oscillateurs de compensation électromagnétique (CMO – Tecno AO) aux appareils de téléphonie mobile, corroborent les résultats de bioprotection de tous les paramètres biologiques du stress cellulaire et systémique étudiés antérieurement avec CMO (micronuclei, calcium, ACTH, corticostérone, neurogenèse, mortalité embryonnaire, mélatonine, cortisol, monocytes, oxyde nitrique).

4.3. Conclusion

Cette publication dans le Journal of Cellular Biochemistry constitue une validation supplémentaire de la technologie CMO – Tecno AO, qui apporte une réponse et une solution au problème des effets biologiques créés par l’exposition aux téléphones portables.

La confirmation de l’efficacité biologique de cette technologie de protection au niveau des régulations les plus cruciales de la cellule (ADN), doit permettre la prise de décision des industriels et politiques quant à la mise en application simple et rapide du Principe de Précaution.

4.4. Références

Références bibliographiques (non exhaustives) du Prof. R. Goodman sur les radiations électro-magnétiques et la réponse génétique et autres auteurs sur le sujet.

Martin Blank, Reba Goodman : Electromagnetic fields may act directly on DNA. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 75, Issue 3, 1999, p. 369-374.

Hana Lin, Mark Opler, Mark Head, Martin Blank, Reba Goodman : Electromagnetic field exposure induces rapid, transitory heat shock factor activation in human cells. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 66, Issue 4, 1997, p. 482-488.

Reba Goodman, Martin Blank : Insights into electromagnetic interaction mechanisms. Journal of Cellular Physiology. Vol. 192, Issue 1, 2002, p. 16-22.

H. Lin , M. Blank , R. Goodman : A magnetic field-responsive domain in the human HSP 70 promoter. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 75, Issue 1, 1999, p. 170-176.

Hana Lin, Li Han, Martin Blank, Mark Head, Reba Goodman : Magnetic field activation of protein-DNA binding. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 70, Issue 3, 1998, p. 297-303.

Siobhan Carmody, Xiu Li Wu, Hana Lin, Martin Blank, Hal Skopicki, Reba Goodman : Cytoprotection by electromagnetic field-induced HSP 70 : A model for clinical application. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 79, Issue 3, 2000, p. 453-459.

Li Han, Hana Lin, Mark Head, Ming Jin, Martin Blank, Reba Goodman : Application of magnetic fieldinduced heat shock protein 70 for presurgical cytoprotection. Journal of Cellular Biochemistry. Vol. 71, Issue 4, 1998, p. 577-583.

Martin Blank and Reba Goodman : Do electromagnetic fields interact directly with DNA ? Bioelectromagnetics 18 : 111-115 (1997).

Hana Lin, Martin Blank, Karin Rossol-Haseroth and Reba Goodman : Regulating genes with electromagnetic response elements. Journal of Cellular Biochemistry, 81 : 143-148 (2001).

Martin Blank and Reba Goodman : Electromagnetic initiation of transcription at specific DNA sites. Journal of Cellular Biochemistry, 81 : 689-692 (2001).

Caroline Denesvre, Pierre Sonigo : Les protéines de choc thermique. A.I.M. 2000, N°63, p. 34-36.

David de Pomerai, Clare Daniells, Helen David, Joanna Allan, Ian Duce, Mohammed Mutwakil, David Thomas, Phillip Sewell, John Tattersall, Don Jones, Peter Candido : Non-thermal heat-shock response to microwaves. Nature. Vol. 405, 2000, p. 417-418.

De Pomerai D., Dawe A., Djerbib L., Allan J, Brunt G., Daniells C.,2002 : Growth and maturation the nematode Caenorhabditis elegans following exposure to weak microwave fields. Enzyme Microbial Technol.  30 : 73-79.

David I. de Pomerai, Brette Smith, Adam Dawe, Kate North, Tim Smith, David B. Archer, Ian R. Duce, Donald Jones and E. Peter M. Candido : Microwave radiation can alter protein conformation without bulk heating. FEBS Letters. Vol. 543, Issues 1-3, 2003, p. 93-97.

Kwee S. Rasmark P, Velizarov S,2001 : Changes in cellular proteins due to environmental non-ionizing radiation. 1. Heatshock proteins. Electro-Magnetobiology, 20 : 141-152.

Lai H, Singh NP, 1996 : Single and double strand breaks after acute exposure to radiofrequency radiation. Int J Radiat Biol. 69 : 513-521.

Persson BR, Salford LG, Brun A, et al., 1997 : Blood brain barrier permeability in rats exposed to electromagnetic fields used in wireless communication. Wireless Networks 3 : 455-461.

4.5. Annexe

Traduction et extraits de : Effects of mobile phone radiation on reproduction and development in Drosophila melanogaster. David Weisbrot, Hana Lin, Lin Ye, Martin Blank, Reba Goodman.

Effets du rayonnement des téléphones portables sur la reproduction et le développement des mouches drosophiles.Journal of Cellular Biochemistry. Volume 89, Issue 1, 2003, p. 48-55.

« Dans cette étude, nous avons examiné les effets du signal discontinu des fréquences produites par un GSM multi-bandes (900/1,900 MHz ; SAR 1,4 W/kg) sur la mouche (du vinaigre) melanogaster, durant les 10 jours de son développement depuis la ponte des oeufs jusqu’aux larves. Comme il a été déjà constaté préalablement pour des expositions à des basses fréquences (de 0Hz à 100 MHz), le rayonnement non-thermique du téléphone cellulaire a augmenté le nombre de descendants, élevéles niveaux de HSP 70, augmenté le SRE (serum response element) – séquence régulatrice de l’ADN –  expression des gènes c-fos et c-jun, et a induit la phosphorylation du facteur de transcription nucléaire, ELK-1 (vers l’ADN).

L’induction rapide de protéines de stress (HSP 70 « heat shock gene », gêne de choc thermique) en quelques minutes, par un stress non-thermique, avec l’induction de mécanismes de signalisation vers l’ADN, fournissent des marqueurs biologiques fiables et sensibles qui pourront servir comme base pour des normes de sécurité sanitaire réalistes concernant le téléphone portable »

.… « Il est important de noter que toutes les études in vitro et in vivo (montrant des effets biologiques non thermiques de rayonnements micro-ondes de faible intensité) citées(*), à l’exception de la dernière, ont utilisé des expositions à des champs de radiofréquences pures. La présente étude ajoute à la démonstration puisque les effets biologiques se produisent avec un téléphone cellulaire réel. Les expérimentations qui sont rapportées ici peuvent être reproduites : puisque les téléphones portables peuvent être achetés facilement et que les ELF (extrêmement basses fréquences) et RF (radiofréquences/micro-ondes) utilisées en sont ainsi parfaitement caractérisées. »

(*) : « …augmentation des aberrations chromosomiques et des micronuclei (multiplication de micro-noyaux à l’intérieur de la cellule) dans les lymphocytes de sang humain (Garaj-Vrhovac et al.,1992), augmentation de l’activité d’ornithine decarboxylase (Litovitz et al.,1993), simples et doubles ruptures des brins d’ADN (Lai and Singh, 1996), augmentation de la prolifération cellulaire (Kwee and Raskmark, 1998), augmentation des niveaux de protéines de stress HSP 70 (De Pomerai et al., 2000), activation non thermique du mécanisme de stress des  HSP 27/p38 MAPK (Leszczynski et al.,2002). Des études sur des modèles in vivo apportent des exemples supplémentaires, incluant une augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique chez le rat (Persson et al., 1997), promotion de lymphomes chez des souris transgéniques (Ripacholi et al., 1997) et effets pathologiques induits par l’exposition embryonnaire et post-natale aux rayonnements électromagnétiques d’un téléphone cellulaire (Youbicier-Simo and Bastide, 1999, 2001). »

Extrait de : Les champs électromagnétiques peuvent agir directement sur l’ADN Electromagnetic fields may act directly on DNA. Blank M. Goodman R.,Journal of Cellular Biochemistry, Vol. : 75, Issue : 3, 1999, p. 369-374.

« …La réponse cellulaire aux champs magnétiques est activée par des stimuli exceptionnellement faibles et prend des chemins partiellement associés au stress de choc thermique. Puisque les champs magnétiques interagissent avec les charges en mouvement, comme nous l’avons montré sur les enzymes, il est possible que les champs magnétiques stimulent la réponse au stress en interagissant directement sur le mouvement des électrons de l’ADN ».

Lire la suite.

La biocompatibilité par Oscillation Magnétique de Compensation – C M O

Dossier scientifique de synthèse – Données et résultats de Tecnolab – 2002-2003

À propos de l'Auteur:

Psycho-sociologue de formation et très bon connaisseur des milieux professionnels de la santé, je m'autorise depuis nombre d'années à confronter les errances industrielles pharmaceutico-médicales et diffuse régulièrement nombre d'articles sur les questions de santé, dans une logique de réconciliation des médecines masculines et des médecines féminines, dites "naturelles" ou "douces", alternatives, de prévention et d'accompagnement des processus des médecines dominantes, parfois utiles ou indispensables, parfois si violentes dans leurs dérives.

Laisser un commentaire

*