Modifier et normaliser la réponse biologique aux CEM chez l'Homme

Chapitre 3.5 – Modifier et normaliser la réponse biologique aux CEM chez l’homme

Dossier scientifique - CMO

Résultats de biocompatibilité EM et validations biologiques de la technologie CMO chez l’homme

Résultats détaillés, protocoles et références des travaux publiés disponibles sur demande

A / Oxyde Nitrique (exhalé)

Ce test est le premier à avoir été réalisé avec l’utilisation d’un GSM.

L’oxyde nitrique (NO) présent dans l’expiration est un marqueur d’inflammation tissulaire, de souffrance cellulaire et de stress biologique. Son augmentation de 40% après quinze jours d’utilisation d’un GSM est un signe clair de non biocompatibilité de cet instrument.

Le CMO appliqué au GSM permet le retour à la normale et témoigne du rétablissement de la biocompatibilité du GSM lorsqu’il en est équipé.
Téléphone cellulaire GSMCEMCEM + CMO
Concentration d'Oxyde Nitrique exhalé - NO (marqueur de stress cellulaire : n = 1.00 ppm)1.40 ; +40 % d'augmentation1.00 (normal)

10 sujets – 15 jours x 2 – 45 min/jour

E. Stepanov, General Physics Institute, Moscow.

B / Symptômes de stress

Les symptômes de stress étudiés dans le protocole du Pr. D. Clements-Cromme (Reading Univ., UK) : « Building Sickness Syndrome » (Syndrome du building) sont habituellement liés aux facteurs ergonomiques, environnementaux et de stress général au travail dans les grands bâtiments de bureaux. L’exposition chronique au rayonnement du GSM comme à celui d’un écran d’ordinateur provoque assez sensiblement le même type de symptomatologie dans les deux cas, celle de type neuro-psychique, celle de type fonctionnelle et celle de type inflammatoire :

– fatigue, lassitude ; céphalées, maux de tête ; troubles de concentration ; irritable, tendu ; déprimé, pessimiste ; perte de mémoire à court terme ;

– et/ou : douleurs, raideurs de nuque ; douleurs épaules ; douleurs région lombaire ; douleurs mains poignets ou doigts ; difficultés respiratoires ; douleurs raideurs ou inconfort dans bras et coudes ;

– et/ou : yeux secs, démangeants ou fatigués ; toux, éternuements ; nez bouché ou avec écoulement ; gorge sèche, assoiffé ; enrhumé, grippé ; gorge douloureuse ; rougeurs ou démangeaisons.

Les expérimentations sont menées en double aveugle et groupes croisés, avec ou sans CMO ; ainsi statistiquement 35 à 40% de la symptomatologie de stress rencontrée par les médecins chez ces utilisateurs de GSM et d’ordinateurs pourrait être liés à l’exposition chronique à leurs rayonnements.

Pour mémoire et corrélation possible avec ces résultats cliniques, se rappeler les paramètres inflammatoires chez l’homme exposé, immunitaires, hormonaux et cellulaires étudiés chez l’animal exposé aux mêmes appareils rayonnants, qui montraient des dépressions ou des dysfonctionnements importants significatifs d’un stress biologique.

Avec CMO – moyenne générale statistique des symptômes disparus : 51% (tél. portable) et 33% (écrans).
Écran informatiqueCEMCEM + CMO
'Building Sickness Syndrom'* moyenne / pers. 6.6 symptômesmoyenne / pers. 4.4 symptômes -33 %
965 personnes – 2 mois – étude en double aveugle

Pr. Clements-Croome, Reading University, UK.

Téléphone cellulaire GSMCEMCEM + CMO
Stress chronique ; Symptômesmoyenne / pers. 10 symptômesmoyenne / pers. 4.9 symptômes -51 %

12 sujets – 2 mois – 1 à 3 h / jour

Pr. Clements-Croome, Reading University, UK.

C / Résistance au stress

Le « Stroop Color Word Test », test utilisé par les entreprises et les militaires, quantifie la capacité de résister à un stress dû aux interférences d’informations diverses qui impliquent les facteurs de rapidité, vigilance et concentration.

Les travailleurs sur écran protégés par CMO améliorent statistiquement leur résistance moyenne au stress de 15% par rapport à la période sans CMO, ce qui indique que le CEM de l’écran informatique est stressant, qu’il diminue les performances de travail ; que d’autre part les résultats de chaque individu peuvent être modifiés par un oscillateur magnétique compensant ces effets de stress de source électromagnétique.

Écran informatiqueCEMCEM + CMO
'Stroop Color World test' État de stress et résistance au stress ; Standard : 10.94 : moindre résistance1.07 : +14.9 % d'amélioration

119 travailleurs sur écran en Europe et 308 au Japon – 1 mois

Pr. Clements-Croome, Reading University, UK.

GraphiqueStress

D / Ohptalmologie

Les travaux du Pr. Miyata chez l’homme et l’animal sur les effets des CEM sur l’oeil et sur la vue ont montré que les plaintes et pathologies oculaires des utilisateurs d’écrans sont liées aux champs électromagnétiques de ces appareils. Des tests sur l’animal avec écran couvert de toile noire (luminosité, contrastes ou effet stroboscopique ne pouvant être pris en compte) indiquent aussi que les filtres pour écran, destinés à améliorer le confort visuel, ne rendent pas les écrans d’ordinateurs biologiquement compatibles au niveau de l’oeil et de la vue.

Des ulcérations de la cornée sont observées après 4 heures de jeux vidéo sur un écran de télévision.

L’installation d’un CMO sur l’écran a un effet correcteur sur les anomalies et symptômes oculaires mesurés : il protège des ulcérations de la cornée, diminue la fatigue oculaire et augmente la capacité d’accommodation.

Écran informatiqueCEMCEM + CMO
'Stroop Color World test' État de stress et résistance au stress Standard : 10.94 : moindre résistance1.07 : +14.9 % d'amélioration

10 personnes – 4 heures en continu

Pr. Kitasato Miyata, University of Tokyo.

Lire la suite.

À propos de l'Auteur:

Psycho-sociologue de formation et très bon connaisseur des milieux professionnels de la santé, je m'autorise depuis nombre d'années à confronter les errances industrielles pharmaceutico-médicales et diffuse régulièrement nombre d'articles sur les questions de santé, dans une logique de réconciliation des médecines masculines et des médecines féminines, dites "naturelles" ou "douces", alternatives, de prévention et d'accompagnement des processus des médecines dominantes, parfois utiles ou indispensables, parfois si violentes dans leurs dérives.

Laisser un commentaire

*