Anti-ondes

CMO : en réponse à l’article d’Alternative Santé

Se protéger des ondes électromagnétiques

Article d’Alternative Santé : « Un smartphone pour Noël, un cadeau empoisonné ».

En réponse à l’article d’Alternative Santé du 1er décembre 2015 : Un smartphone pour Noël, un cadeau empoisonné, quelques précisons indispensables pour recadrer certaines allégations concernant les CMO publiées dans cet article.

Par l’équipe de CEM-VIVANT, 7 décembre 2015.

• La durée de vie réelle des CMO est largement de plusieurs années, bien au-delà de la garantie juridique formelle de deux ans.
• La validation biologique des CMO a été faite par des laboratoires indépendants totalement fiables.
• L’efficacité des CMO est (implicitement mais clairement) reconnue par l’AFSSAPS.

Les allégations du journal  » Alternative Santé n°172 : Un smartphone pour Noël, un cadeau empoisonné de ce mois de décembre 2015 concernant les CMO sont donc inexactes La nécessité d’y répondre nous conduit ainsi à confirmer ainsi que, à ce jour, seuls les CMO présentent un dossier scientifique aussi solide, comparativement à tous les autres produits du marché ayant des prétentions similaires.

Durée de vie des CMO : les traitements que subit la solution active des CMO lui permettent de conserver toutes ses caractéristiques, même après de très nombreuses années, la solution active est stable dans le temps. Des tests réguliers effectués en interne montrent d’ailleurs une efficacité toujours présente après plusieurs années.

Il ne faut néanmoins pas conforme « Durée de vie réelle » et « Durée garantie ». La « Durée de vie réelle » est le temps après lequel il faut changer le produit. La « Durée garantie » est une durée administrative, non réelle. La durée garantie est de 2 ans, car des tests biologiques ont montré la pérennisation de la solution active après 2 années. La Durée de Vie réelle est très largement supérieure.

Validation biologique : les tests biologiques ont été faits par des laboratoires et hôpitaux universitaires indépendants et certaines des études ont fait l’objet de publications scientifiques avec Comité de Lecture : c’est le top du top en matière de validation scientifique d’une technologie, les tests biologiques ne PEUVENT donc pas être controversés.

Sciences et Avenir : n’importe quelle analyse chimique simple montrerait que la solution active des CMO n’est pas « juste de l’eau salée » ; l’article présente plusieurs inexactitudes.

Ministère de la Santé : pour mémoire, le Directeur Général de l’AFSSAPS a décidé d’autoriser certaines allégations concernant les CMO, à savoir :

• Pour aider chacun à mieux faire face à ces pollutions électromagnétiques.
• Ils (les CMO) vous aideront à mieux vivre les ondes électromagnétiques probablement nocives qui nous entourent.
• Excellent moyen (…) de nous protéger efficacement de l’incertaine mais probable nocivité des ondes électromagnétiques »

Ces allégations n’auraient jamais pu être autorisées pour des produits n’ayant pas une efficacité solidement établie.

Il est à noter également que seuls les médecins sont habilités à parler des effets bénéfiques d’un produit sur la santé. Il y a quelques années certains de nos distributeurs, non médecins, ont eu des mots trop forts et non mesurés ou ont avancé des arguments erronés (sur le DAS par exemple) ; le sujet des ondes électromagnétiques étant un sujet sensible, ils ont été recadrés, ce qui est tout à fait normal.

Nous vous rassurons donc pleinement, les CMO sont fiables, ils ont fait leurs preuves, et il n’est pas nécessaire de les changer tous les 2 ans !
Il peut néanmoins être utile de le faire lorsque la technologie de votre outil de communication (téléphone, ordinateur) elle-même évolue.

En effet la technique de charge des solutions salines évolue constamment afin de rester pleinement adaptée aux techniques des produits communicants. Nous avons par exemple retravaillé la structuration de la solution active lors du passage aux SmartPhones ; au passage de la 4G par contre cela n’a été qu’une vérification, ces nouvelles fréquences étant déjà intégrées aux CMO. Depuis les années 1990-95, les CMO sont toujours conçus au plus près des technologies : les CMO savent s’adapter pour rester en permanence en efficacité maximale.

Se rappeler en conclusion que le DAS n’est pas une mesure biologique : un produit diminuant le DAS ira certes dans le sens de la norme mais tant qu’il n’aura pas apporté la preuve BIOLOGIQUE de son efficacité, on ne pourra conclure ni à son efficacité, ni à son inefficacité.
Il a d’ailleurs été mis en évidence que certains dispositifs « anti-ondes », en diminuant le DAS du téléphone portable, augmentaient les effets biologiques observés à l’usage du téléphone ! Le DAS n’est donc pas un critère suffisant pour conclure une réelle efficacité.

L’équipe CEM-Vivant
7 décembre 2015

Plus d’informations sur les CMO.

À propos de l'Auteur:

Psycho-sociologue de formation et très bon connaisseur des milieux professionnels de la santé, je m'autorise depuis nombre d'années à confronter les errances industrielles pharmaceutico-médicales et diffuse régulièrement nombre d'articles sur les questions de santé, dans une logique de réconciliation des médecines masculines et des médecines féminines, dites "naturelles" ou "douces", alternatives, de prévention et d'accompagnement des processus des médecines dominantes, parfois utiles ou indispensables, parfois si violentes dans leurs dérives.

Laisser un commentaire

*